Programme

Mes combats pour les cinq ans à venir

Pour notre département

À l’Assemblée nationale, je serai un Député à votre écoute qui aura toujours en tête les particularités et les richesses de la Haute-Marne. Mon expérience auprès de Luc Chatel m’a permis de connaître parfaitement les dossiers du département. J’ai participé à de nombreuses négociations aux conséquences importantes pour notre territoire, en accompagnant les élus et en étant toujours à leur écoute. Ma priorité restera toujours la défense de ce territoire !

Le fait rural n’est plus porté au bon niveau, les lois d’aujourd’hui sont urbaines. Il faut pouvoir faire différemment dans les territoires ruraux, ce qui ne signifie pas moins bien. Je me battrai pour permettre un droit à l’expérimentation dans le monde rural.

Ma candidature est celle d’un engagement sans faille et de proximité : au service des habitants dans leur préoccupation du quotidien, des élus qui portent les projets de développement local, des entreprises pour les soutenir et les aider à traverser leurs difficultés et au service des associations, qui font vivre notre département.

Je souhaite soutenir des projets structurants en faveur du développement économique de la Haute-Marne.

Soutien aux entrepreneurs

Il y aura dans ma future équipe des personnes compétentes dédiées à l’accompagnement des agriculteurs, commerçants et artisans dans leurs démarches.

Santé

Favoriser le développement les relations entre le CHU de Dijon et Chaumont-Langres-Bourbonne. Pour une meilleure prise en charge des patients.

Soutenir les projets de maisons de santé pluridisciplinaires.

Transport et infrastructure

  • défendre l’amélioration des dessertes ferroviaires du quotidien mais aussi vers Dijon, Nancy, Mulhouse et Paris ;
  • obtenir le début des travaux du contournement routier Langres dans le cadre de la liaison vers Vesoul.

Tourisme

Je souhaite soutenir les projets concrets qui améliorent la visibilité touristique de la Haute-Marne :

  • « les sentiers des savoir-faire » de Bourbonne à Auberive en passant par Nogent ;
  • la création d’un pays d’art et d’histoire à Bourmont ;
  • tous les évènements culturels et artistiques qui existent déjà et qui font notre richesse ( le Signe avec la Biennale du Design Graphique, le Festival du Chien à plumes, la nouvelle Laurentine… pour ne citer qu’eux).

Etudiants et jeunesse

Comme beaucoup de jeunes du département j’ai dû aller étudier en dehors de la Haute-Marne. Mais si ce départ est une obligation, nous devons tout faire pour le limiter :

  • en améliorant l’offre de formation sur le département autour des savoir-faire locaux comme le graphisme, les métiers de la métallurgie et du biomédical (notamment la fabrication additive), les drones et les technologies embarquées, le bois ou la vannerie ;
  • en rendant plus attractif le département et en valorisant la qualité de vie offerte en Haute-Marne.

Le départ de la jeunesse ne doit pas être une fatalité, soyons fiers d’être Haut-Marnais !

L’agriculture

Quand on s’en prend à l’agriculteur, c’est notre territoire qu’on agresse. Face à leurs difficultés, les agriculteurs veulent qu’on les aide à passer ce cap, être soutenus et ne plus passer pour les « pollueurs de la terre ».

Pour contrer les clichés, je serai un élu à l’écoute de ces entrepreneurs et les soutiendrai dans leurs démarches.

Enfin, je prends l’engagement de porter une proposition de loi qui permettra la reconnaissance des zones intermédiaires et de m’opposer à la surtransposition des normes européennes.

Pour notre pays

En agissant pour tous les Français, l’union de la droite et du centre a une seule ambition : voir la France renouer avec la réussite, retrouver la place dans le monde qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’occuper, redevenir une terre d’emplois, de promotion sociale et d’égalité des chances.

Je suis fier d’appartenir à cette famille politique. Je suis fier qu’elle propose un programme puissant pour notre économie.

Je souhaite le meilleur pour notre pays, je ne serai pas un candidat de l’opposition bête et méchante, je voterai pour les propositions de loi qui seront en faveur de l’emploi, de la compétitivité des entreprises, d’une fiscalité plus juste… Une nouvelle dynamique, cela se concrétise dans de nouvelles pratiques !

L'équité

  • Pour chaque euro investi dans la ville, nous investirons un euro dans la ruralité ;
  • Faire de l’agriculture française la première puissance européenne. Arrêter toute sur transposition des normes européenne ;
  • Abroger la réforme des rythmes scolaires pour renforcer la transmission des savoirs fondamentaux à l’école ;
  • Relancer la politique familiale en rétablissant l’universalité des allocations familiales et en relevant le plafond du quotient familial.

La jeunesse

  • Créer un contrat mobilité résultant d’un partenariat entre l’État et les Régions permettant l’obtention du permis de conduire et la location du premier véhicule à prix extrêmement réduit pour les jeunes en recherche d’emploi ;
  • Mettre en place une exonération totale de charges sociales pour l’embauche d’un jeune en alternance. Généralisation progressive de la formation en alternance à l’ensemble des formations.

Le plein-emploi et le pouvoir d’achat

  • Aucune augmentation de TVA ou CSG ;
  • Baisse de 10% de l’impôt sur le revenu ;
  • Rétablissement des heures supplémentaires défiscalisées ;
  • Baisse des charges pour les entreprises et de l’impôt sur les sociétés ;
  • Valorisation des petites retraites de 300€ par an ;
  • Simplification du Code du travail.

La sécurité

  • Construire 16 000 places de prison en cinq ans, je me battrai pour le maintien de la maison centrale de Clairvaux ;
  • Augmenter de 10 000 policiers et gendarmes les effectifs des forces de l’ordre ;
  • Abaisser à 16 ans la majorité pénale pour les mineurs récidivistes.

La transparence de la vie publique

  • Réduire le nombre de parlementaires, et refondre leur statut ;
  • Lutter contre l’excès de bureaucratie et le poids des normes qui paralysent notre pays.